Faut-il diversifier ses placements à court terme 

0
272

Faut-il diversifier ses placements à court terme ?

L’une des règles enseignées aux investisseurs est l’importance de la diversification, cette idée qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Cette règle s’applique-t-elle à tous les placements ?

Qu’est-ce qu’un placement financier à court terme ?

Les placements financiers peuvent être distingués selon leur horizon de placement. Celui-ci peut être court (moins de deux ans), moyen (de deux à cinq) et long (cinq ans et plus).

Un placement financier de court terme accueille une somme placée pour une durée courte ou une somme dont vous devez pouvoir disposer rapidement (pour faire face à un imprévu le plus souvent). En revanche, lorsque vous placez à moyen ou long terme, vous n’avez pas un besoin immédiat des montants investis.

Comme un placement à court terme doit être rapidement disponible, il est important que sa valeur soit stable ou en tout cas qu’elle ne puisse pas baisser fortement. Si vous placez une somme pour la récupérer en cas d’imprévu, vous ne voulez pas récupérer moins que ce que vous avez placé. Le risque de perte d’un placement financier de court terme doit être nul, sinon très faible.

Ce type de placement doit donc être liquide et sans risque. Or, comme le rendement et le risque sont négativement liés, un placement sans risque aura inévitablement un rendement faible.

Liquidité, capital garanti, rendement faible, ce sont les trois caractéristiques d’un placement de court terme.

Les différents placements à court terme

Il existe deux grands types de placement sans risque : le compte courant et le livret A (ou ses cousins, le Livret de Développement Durable et Solidaire et le Livret d’Épargne Populaire). Ces deux placements sont liquides (vous pouvez les récupérer instantanément) et sans risque (les sommes placées ne peuvent baisser). Le livret A propose même un rendement légèrement positif.

Les livrets proposés par les banques peuvent aussi être considérés comme des placements de court terme. Par contre, leur niveau de risque dépendra de la solidité de la banque émettrice.

Les fonds en euros des contrats d’assurance vie peuvent aussi être considérés comme un placement sans risque. Il existe néanmoins des dispositions réglementaires de nature à en limiter la liquidité. La Loi Sapin 2 envisage ainsi la possibilité que les fonds déposés sur un fonds en euros puissent être temporairement bloqués.

Les placements à court terme les plus sûrs restent le livret A (garanti par l’État) et les comptes courants.

Pourquoi diversifier ses placements ?

La diversification des placements vise à en réduire le risque. Il s’agit d’investir dans des placements qui ne sont pas corrélés afin de bénéficier d’évolutions cycliques différenciées pour réduire le risque à rendement équivalent.

Il est donc généralement recommandé d’investir à la fois dans les obligations, les actions, l’or et l’immobilier, toutes classes d’actifs offrant des rendements positifs à long terme et des évolutions de court-moyen terme différenciées.

De même au sein des actions, il est préconisé de diversifier selon les pays ou les zones géographiques, les secteurs d’activité, les tailles d’entreprises, voire les styles de gestion.

Faut-il diversifier ses placements à court terme ?

La diversification permet de réduire le risque de perte en capital. Or, les placements de court terme sont justement des placements sans risque. Il ne semble donc pas nécessaire de les diversifier, d’autant plus que la grande majorité d’entre nous possède déjà un compte courant et un Livret A parfois même dans des établissements distincts.

Seuls ceux qui craignent une faillite des banques ou un défaut de l’État iront jusqu’à diversifier leurs placements de court terme en ouvrant des comptes dans différentes banques différents types de livrets. Ils pourront aussi en ouvrir à l’étranger mais alors, gare au risque… de change.